Une chambre blanche / une salle snoezelen

une-chambre-blanche-une-salle-snoezelen

Une chambre blanche / une salle snoezelen

Le terme «Snoezelen» est la contraction de deux mots :

  • Snueffelen (sentir, ressentir, explorer, fouiner)
  • Doezelen (détente, apaisement, somnoler)

C’est une approche, développée dans les années 1970 par deux jeunes Hollandais, Ad Verheul et Jan Hulsegge, qui a pour but de faire vivre un moment de bien-être, de détente et de plaisir.

Une approche se situant dans le « prendre soin » et « être présent ». Le climat relationnel est un élément-clé du Snoezelen.

C’est un accompagnement non directif, dans un environnement sécurisant où tous les sens sont stimulés, séparément ou simultanément, par des effets lumineux, de la musique, des sons, des odeurs, des textures, etc., afin de prioriser les expériences sensorielles.

Cela permet à la personne de vivre une situation de libre choix dans le respect, où il n’y a ni risque d’échec ni évaluation.

Cette salle vise à offrir un environnement, une ambiance sécurisante et stimulante proposant diverses sollicitations sensorielles. L’espace n’a pas à être très grand, l’effet cocon étant rassurant et confortable.

 

Mais quels sont ses bienfaits ?

À court terme : une diminution du stress, un état de détente, de relaxation, une amélioration de l’humeur favorisant la concentration et l’état d’éveil. Dans certains cas, on observe une diminution des comportements agressifs, permettant une pause cognitive pour l’un ou un moment de défoulement pour l’autre. Cet effet stimule le développement moteur, sensoriel et cognitif et sollicite les aptitudes de communication, de socialisation et d’aide à l’autonomie.

 

Référence :

http://www.fdmt.ca/medias/201608_Le%20Snoezelen_Fr.pdf